/
« Penser & faire le design ! »

LIBÉRATION : open space, espace en voie de disparition ?

L’épidémie de Covid-19 et le recours massif au télétravail pourraient bien achever le modèle du bureau ouvert, haut lieu de promiscuité et hantise de nombreux salariés. Le futur du travail sera-t-il « flex » ou « comme à la maison » ? Tour d’horizon des tendances qui s’esquissent.

A quoi pourrait ressembler un immeuble de bureaux post-Covid ? D’abord, à un endroit sain. « Pas de portes à ouvrir pour entrer dans l’espace des toilettes, le ménage des parties communes en continu comme dans l’hôtellerie, un lavabo pour se laver les mains à l’entrée du restaurant d’entreprise et des escaliers accueillants entre trois ou quatre étages pour éviter l’ascenseur et faire de l’exercice. J’en ai même mis dans des tours de La Défense », résume Olivier Saguez. Ensuite, à un lieu « confortable ». « Le bureau, dit-il encore, doit être bien mieux que la maison. »

« Je n’ai jamais cru aux grands espaces ouverts, ajoute Olivier Saguez, qui a installé sa propre entreprise dans une ancienne halle industrielle Alstom à Saint-Ouen. J’ai toujours refusé que les gens aient l’impression d’être à 80 dans une seule pièce. »

Un poste de travail dans un open space, c’est un studio d’étudiant : on y travaille, lit, téléphone, mange, somnole éventuellement, tout ça au même endroit. A l’opposé de ce modèle, les concepteurs des bureaux d’aujourd’hui vantent des espaces prétendant au bien-être, avec une pièce pour discuter, une autre pour se concentrer, un coin pour téléphoner, un meuble pour poser un ordinateur, un espace pour manger, un pour se reposer, une terrasse ou un jardin…

Lire l’article

 

Par Sibylle Vincendon, rédactrice en chef adjointe, Libération

Retour blog
Donec id risus. consectetur adipiscing at non elit. dictum fringilla venenatis,