/
« Penser & faire le design ! »

Paris redevient capitale du retail selon LSA

Paris s’éveille. Son commerce en tout cas, après être longtemps resté dans l’ombre des grandes places fortes internationales du retail. LSA a demandé à Olivier Saguez, designer et fondateur de Saguez & Partners, de nous livrer son analyse du réveil du commerce parisien. Points de vue.

Du Hosping® plutôt que du shopping

Maintenant que l’on peut tout acheter tranquillement de chez soi ou au bureau, à quoi sert un magasin ? Hier, on disait : « Le magasin, c’est l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement ». Aujourd’hui, ou plutôt demain, ce sera : « L’emplacement et la relation ». Si je me déplace, c’est pour du plaisir dans ma relation à l’offre comme à son commerçant. Plaisir de dénicher, de découvrir, plaisir d’être considéré comme un homme ou une femme et non comme un client et encore moins un consommateur, plaisir de l’espace et du temps suspendu, plaisir d’écouter parler des gens de métier. À Paris, c’est aux Champs Élysées que ça bouge. Même si les Parisiens n’aiment pas et n’y vont pas, eh bien, comme moi, vous allez changer d’avis. Premier exemple, les Galeries Lafayette : de l’espace, du soleil, des belles vues sur Paris… On y trouve également une vraie offre et des conseils personnalisés. Le magasin est beau, très beau, bien fait, précis. Tout est luxe calme et volupté. J’allais oublier… un autre plaisir : il n’y a pas un seul grand écran ! Pas de doublon intrusif avec celui qui est déjà dans ma poche. Juste à côté en remontant, on trouve le mariage, sur le papier improbable, entre Pierre Hermé et L’Occitane. Je me promène et mes sens sont en éveil. Là encore pas d’écran. Pour finir, un peu plus bas sur l’avenue, il faut voir le nouvel Adidas. Vous rentrez dans un stade, avec sa billetterie, ses supporters, sa buvette, ses vestiaires, ses matchs et la retransmission sur écran. Tout est fait pour créer des échanges. Tous les trois ont un point de vue de marque, clair, différenciant et bien incarné par des preuves tangibles et physiques. « On est chez quelqu’un » et ça donne terriblement envie. Pour nous le shopping est mort, vive le Hosping® ! Le hosping ? La contraction de hospitality et de shopping. C’est la vraie tendance de fond. Les mots « point de vente » ou « distributeur » doivent être remplacés, nous proposons Hosping®.

Article en ligne (réservé aux abonnés)

Suivez Olivier Saguez sur Twitter et Instagram

Retour blog
quis, ipsum ut nunc leo Aliquam dolor at leo. dictum ut risus