/
« Penser & faire le design ! »

Les 10 règles de l’aménagement extérieur selon LSA

Historiquement très concentrés sur leur design intérieur, les centres commerciaux s’ouvrent de plus en plus vers l’extérieur pour devenir des lieux de vie à part entière.

Il n’y a pas que la beauté intérieure qui compte. Alors que les centres commerciaux ont longtemps concentré leurs investissements sur le contenu des bâtiments, ils commencent désormais à soigner leurs atours extérieurs. Saillie, auvent, canopée, divers éléments d’architecture sont utilisés pour que les clients identifient bien le bâtiment et ses accès.
Du côté de Saguez & Partners, Boris Gentine précise que cette tendance concerne également les réalisations urbaines : « Les promoteurs essaient de réconcilier les centres commerciaux et le centre-ville. Ils s’ouvrent physiquement sur la rue, avec de multiples accès. On entre désormais dans certains centres sans même s’en rendre compte. Le multimodal est aussi mieux pris en compte. »

Devenir un lieu social

Et de nouveaux aménagements sont désormais à prendre en compte, car les centres commerciaux veulent devenir des lieux de vie et exploiter les espaces à proximité pour créer des animations. À Saint-Étienne, par exemple, Lonsdale a travaillé pour Apsys sur le futur centre Steel, voulu comme un lieu citoyen. « Un espace a été prévu pour créer des ”fan zones” lors des matchs de foot, organiser des vide-greniers ou faciliter une rencontre associative, indique François Serena. « Le centre commercial devient un lieu social. » Saguez & Partners a, de son côté, redonné ses lettres de noblesse au Ruhr Park, à Bochum, en Allemagne, où les abords du centre disposent d’un terrain de basket, de jeux pour enfants ou d’espaces pour se mettre au vert. « Pour toutes les installations extérieures, il faut prévoir des accès à l’électricité, à l’eau, ou encore une connexion web », pointe Boris Gentine.

Ces nouveaux développements demandent un surplus de budget, même si l’associé de Saguez & Part­ners souligne que « les budgets se rééquilibrent entre les aménagements intérieurs et extérieurs. Cela ne coûte pas plus cher d’aménager l’intérieur que l’extérieur, mais si l’on y met le même niveau d’attention, l’investissement global sera en augmentation. » En revanche, la bonne prise en compte des aménagements extérieurs peut très vite améliorer la fréquentation du centre. Dans le cas du Ruhr Park, le trafic a été dopé de près de 50 %.

Les 10 règles d’or de l’aménagement extérieur

1 – Organiser la circulation
Séparer les flux des camions de celui des voitures et créer des zones piétonnes devant les entrées des centres.

2 – Veiller à la visibilité du centre et à ses accès ?
Le centre commercial doit se trouver sur un lieu de flux, mais il doit aussi être vite identifié par les clients comme une zone de shopping, grâce aux aménagements extérieurs.

3 – Adapter la signalétique
La signalétique joue un rôle capital dans la sécurisation des flux et dans le confort des clients. D’ailleurs camion, voiture ou piéton, chacun doit avoir ses propres références pour éviter la confusion.

4 – Rassurer avec l’éclairage
D’après une étude Perifem menée par OpinionWay, le parking reste la zone jugée la plus insécurisante pour les clients. Cette notion reste très subjective mais, pour rassurer, outre le classique usage de la vidéosurveillance, avec des rondes de vigiles, l’éclairage ne doit pas être négligé.

5 – Prévoir un stationnement de qualité
Agrandir les places de parking pour le confort des clients, faire des places réservées aux familles : des petits gestes qui donnent le sourire aux clients.

6 – Apporter du confort aux clients
Pour rendre les centres agréables, il convient de ne pas négliger le confort des visiteurs à l’extérieur.  Des bancs tous les 50 pas à destination des seniors ou des familles. Pour les plus jeunes, possibilité de recharger son téléphone, avec l’ajout de bornes.

7 – Végétaliser les espaces
La végétalisation est mise à profit pour l’organisation des flux, ou encore pour appuyer la signature visuelle des centres.

8 – Penser aux mobilités douces
Si la voiture a longtemps été le mode de transport privilégié pour se rendre dans les centres commerciaux, les mobilités douces se développent depuis quelques années.

9 – Intégrer les nouvelles énergies

Installer sur les parkings des ombrières équipées de panneaux polycristallins, reliés au magasin. L’hypermarché économise environ 4 000 € par mois sur sa facture d’électricité.

10 – Installer de nouveaux lieux de vie
Les grands centres cherchent à développer le volet loisirs pour devenir des lieux de destination.

Le centre commercial Gloriès à Barcelone : une entrée visible, une zone piétonne végétalisée © Design by Saguez & Partners

Gloriès situé en plein coeur de Barcelone guide le client vers le parking par des éclairages. © Design by Saguez & Partners

Un espace de vie devant l’entrée du centre commercial Ruhr Park en Allemagne. © Design by Saguez & Partners

Article publié dans LSA
Journaliste Clotilde Chenevoy
Retour blog
neque. eleifend quis vulputate, fringilla mattis in tristique justo lectus leo elementum